Menu

Accueil / Actualités / La difficile distanciation sociale des Sénégalais

Coronavirus / Société, reportage

La difficile distanciation sociale des Sénégalais

Le gouvernement a pris une série de mesures pour limiter la propagation du coronavirus. Mais l’un des plus grand défis des autorités est d’inciter les citoyens à adopter des pratiques de « distanciation sociale » pour ralentir la propagation. Pas facile à appliquer, pour des raisons à la fois pratiques et culturelles.

Partagez cette page Publié le 3 avril 2020 | 1 commentaire

Il est demandé à chacun de rester éloigné les uns des autres pour éviter la propagation du Covid-19. Cette mesure de « distanciation sociale » n’est pas facile à appliquer.

C’est quoi la distanciation sociale ?

La distanciation sociale est une forme de prévention souvent préconisée quand une pandémie se répand sur la planète. Elle consiste à maintenir une certaine distance physique entre nous et les autres, et aussi éviter les endroits très fréquentés et les poignées de main, limiter les contacts et rester à la maison le plus possible pour éviter d’être exposé.

À Dakar le 28 mars 2020
À Dakar le 28 mars 2020

Pas facile à respecter au Sénégal

Au Sénégal, les habitudes et les pratiques sociales reposent sur la proximité physique. Les gens partagent tout, même une tasse de café. Le repas est pris ensemble dans un plat unique. Le thé (ataya) est un moment de grande convivialité et le verre passe de main en main. Au Sénégal, on se touche et on prend la main de son ami pour le raccompagner.

À cela s’ajoute bien sûr la très forte densité de population dans certains quartiers et des logements souvent petits.

Et les habitudes ont la peau dure : les marchés, considérés comme des endroits à haut risque de transmission, sont bondés, les gens se bousculent toujours pour tenter de monter dans le bus Ndiaga Ndiaye et on fait la queue devant la boulangerie. La vie ne semble pas avoir vraiment changé, même si les rues du centre ville semblent plus calmes.

La distanciation sociale est biuen difficle à appliquer dans les transports en commun. Le 2 avril 2020
La distanciation sociale est biuen difficle à appliquer dans les transports en commun. Le 2 avril 2020

Un passant interrogé nous répond ceci « Ces mesures de distanciation sociale vont à l’encontre des réalités sociales et culturelles du pays. Mais c’est à nous citoyens d’être conscient de la gravité de la situation. La propagation du virus nous oblige à changer au plus vite nos habitudes pour le bien de tous. Sinon ce sera la catastrophe »

Amadou Gueye.

Messages

  • Je confirme. Cette mesure de distanciation n’est pas vraiment respectée. Je suis souvent outrée de voir cela les rares fois où je dois sortir pour une urgence. Il est vraiment de la responsabilité de chacun de respecter les règles. Protégeons nous et restons chez nous.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Coronavirus : où en sommes-nous au Sénégal ?

    Coronavirus : où en sommes-nous au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top