Accueil / Actualités / Présidentielle 2012 au Sénégal : les candidats déclarés

Politique et institutions / Société, reportage

Élection présidentielle 2012

Dix-sept personnalités ont officiellement déposé leur dossier de candidature à l’élection présidentielle 2012 auprès du Conseil constitutionnel avant la date limite du 26 janvier à minuit. Ce dernier doit désormais se prononcer sur leur validité.

Partagez cette page Publié le 27 janvier 2012 | 6 commentaires

> Présidentielle 2012 : les candidats officiels

Une présentation des candidats potentiels à l’élection présidentielle du Sénégal dont le premier tour se tiendra le 26 février 2012.

Les candidats qui ont déposé leur candidature (par ordre alphabétique)

Oumar Khassimou Dia

Né en 1964 à Sokone, Khassimou Dia est ingénieur informaticien et titulaire d’un mastère en management aéroportuaire. En 2000, il crée un parti politique, le Mouvement pour la démocratie et le socialisme- MDS/Ñaxx Jariñu (vivre de sa sueur) qui prône l’alternance générationnelle et une autre voie de développement. Il est investi par le parti humaniste Naxx Jariñu.

Khassimou Dia
Diouma Dieng

Styliste de renom, elle est reconnue pour ses modèles de vêtements très perfectionnés. Elle est spécialisée dans la mode africaine et les vêtements africains. Elle dirige son propre atelier de confection, Shalimar Couture, et de nombreux chefs d’États africains et leurs épouses comptent parmi ses clients. Elle bénéficie du soutien du Mouvement des chômeurs du Sénégal et de parti Initiative démocratique jogal (Idj).

Diouma Dieng
Ousmane Tanor Dieng

Né le 2 janvier 1947 à Nguéniène, secrétaire général du Parti socialiste sénégalais, il a obtenu sa licence en droit à l’université de Dakar et un DES en droit public. Il est également diplômé de l’École nationale d’administration(ENAM) et de l’École supérieure des travaux publics (ESTP). Il a été successivement conseiller diplomatique du président Léopold Sédar Senghor puis d’Abdou Diouf , ministre directeur de cabinet du Président Abdou Diouf, et enfin ministre des Services et des Affaires présidentiels. Il est, depuis septembre 1996, vice-président de l’Internationale socialiste.

Ousmane Tanor Dieng
Cheikh Bamba Dieye

Ingénieur à l’Ecole des travaux public d’Alger, député à l’Assemblée nationale et actuel maire de la ville de Saint-Louis. Secrétaire général du Front pour le socialisme et la démocratie/Bennoo Jubël- (FSD/BJ, Ensemble pour la droiture). Périodiquement en mission pour le compte de l’Union africaine pour la supervision des élections dans plusieurs pays africains.

Cheickh Bamba Dieye
Ibrahima Fall

Né en 1942 à Tivaouane, juriste, il a été professeur de droit international public et droit constitutionnel à la Faculté des sciences juridiques et économiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, puis doyen de l’université. Il a occupé successivement le poste de ministre de l’Enseignement supérieur puis ministre des Affaires étrangères de 1984 à 1990, avant de rejoindre le système des Nations Unies. Il a créé le mouvement Taxaw Temm (Ensemble pour la justice, le redressement et l’épanouissement du peuple).

Ibrahima Fall
Cheikh Tidiane Gadio

Né le 16 septembre 1956 à Saint-Louis. Études de sociologie et de communication à Paris VIII, il obtient le Diplôme de formation pratique en technologies de la communication et élaboration de programmes pour l’enseignement audiovisuel à Montréal en 1986, puis, en 1994, un doctorat en Communication à Université de l’État de l’Ohio. Il a été ministre des Affaires étrangères de 2000 à 2009, avant d’être limogé du gouvernement. Il est chef du Mouvement politique citoyen Luy Jot Jotna (il est temps).

Cheikh Tidiane Gadio
Kéba Keinde

Président-directeur général de Millennium Finance Corporation qu’il a fondée en 2005, ce Sénégalais de 42 ans est à la tête de la principale banque d’affaires de Dubaï. Après un diplôme en télécommunication obtenu en France, il a intégré M.I.T (Massachussets Institute of Technology) où il a décroché un M.B.A, pour travailler à la Banque mondiale à Washington. Il est le fondateur du parti Sénégal 2.0

Kéba Keinde
Youssou Ndour

Né le 1er octobre 1959 à Dakar au Sénégal, chanteur et musicien de renommée internationale, récompensé en 2005 par les Grammy Awards pour son album Egypt dans la catégorie meilleur album de musique du monde.. Chanteur engagé, il s’est investi dans plusieurs organisations et causes humanitaires. Egalement homme d’affaires, il crée en 2003 le groupe de presse Futurs-Médias, composé du journal L’Observateur, de la Radio Futur Média (RFM), et tout récemment de la télévision Futurs médias (tfm). Learder du Mouvement Fekkee ma ci boole (Je suis là, donc, j’en fais partie).

Youssou Ndour
Doudou Ndoye

Né à Dakar le 4 août 1944, uriste de formation, Doudou Ndoye est un des membres fondateurs du Pds, il quittera ce parti pour rejoindre le Parti socialiste et devient ministre de la Justice sous la présidence d’Abdou Diouf, du 8 avril 1983 au 2 janvier 1986. Il crée l’Union pour la République (Upr) en 2000 et se présente à la présidentielle de 2007 à l’issue de laquelle il n’obtient que 0,29 % des voix.

Doudou Ndoye
Djibril Ngom

Né le 31 mars 1952 à Dakar, économiste. Il est membre du Conseil des ministres chargés du Plan de la Commission économique africaine des Nations Unies (CEA) à Addis et ensuite président de ce Conseil des ministres. Nommé directeur général du Port autonome de Dakar en 1993, directeur général des Industries chimiques du Sénégal (Ics) en 2000, vice-président Afrique de l’International Fertilizer Association en 2003. Leader du parti Le grand mouvement.

Djibril Ngom
Moustapha Niasse

Né le 4 novembre 1939 à Keur Madiabel. Après une carrière dans la haute fonction publique, il est nommé ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement puis ministre des Affaires étrangères en 1979, puis Premier ministre en avril 1983 pour un mois, fonction qu’il occupe à nouveau de 1993 à 1998. En 2000, il est candidat de l’Alliance des forces du progrès (AFP) à l’élection présidentielle, où il arrive en troisième position. Suite à la victoire d’Abdoulaye Wade, il est nommé Premier ministre. Il est encore candidat à l’élection présidentielle de 2007, où il recueille 6 % des voix. Il est aujourd’hui le représentant de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal (Union pour le développement du Sénégal).

Moustapha Niasse
Macky Sall

Né en 1961 à Fatick. Ingénieur géologue, il a fait ses études à l’IST (Institut dess Sciences de la Terre) de Dakar, et à l’Institut français du pétrole de Paris. Il a occupé plusieurs fonctions ministérielles avant d’être nommé Premier ministre par Abdoulaye Wade en avril 2004. En juin 2007, il est élu président de l’Assemblée nationale. En 2008, il annonce sa démission du PDS suite à de nombreuses divergences avec le pouvoir. Il créa en 2008 son parti politique Alliance pour la République (APR-Yakaar)

Macky Sall
Abdourahmane Sarr

43 ans, diplômé en économie et finance de l’Ecole des hautes études commerciales de Montréal et titulaire d’un Ph.D et d’un MPhil en économie de l’Université George Washington, à Washington DC. Il a été économiste principal et représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Togo et au Bénin. Il a démissionné de ses fonctions en octobre 2011 pour se consacrer au Centre d’études pour le financement du développement local (CEFDEL) dont il est le président-fondateur. Il est leader du Mouvement pour la renaissance, la liberté et le développement/Moom sa bopp Mënël sa bopp (MRLD)

Abdourahmane Sarr
Idrissa Seck

Né le 9 Août 1959 à Thiès, Idrissa Seck a fréquenté l’Institut d’études politiques (Sciences Po) de Paris et l’Université de Princeton aux Etats-Unis. Il est nommé ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République et devient maire de Thiès en 2002. Il sera réélu en 2009 et occupe ce poste jusqu’à présent. Il a été plusieurs fois ministre puis premier ministre. En juillet 2005, il fut arrêté pour trahison, de détournement de deniers publics, corruption et attente à la sureté de l’état , puis exclu du PDS. Blanchi, il sera libéré de prison en avril 2006 et crée son parti dénommé Rewmi (Le pays). Candidat à l’élection présidentielle de 2007, il arrivera en deuxième position derrière le président élu.

Idrissa Seck
Amsatou Sow Sidibé

Né en 1953, Amsatou Sow Sidibé est titulaire d’un doctorat d’État à l’université Paris II panthéon en 1987 et certifiée de droit et d’économie des pays d’Afrique à l’Université Paris I Sorbonne en 1978, diplômée de l’Académie de droit International de la Haye en 1988, Elle est la première Sénégalaise agrégée en droit. Elle a été nominée Nominée du projet « 1 000 femmes » au Prix Nobel de la Paix. Elle est secrétaire générale de Car Leneen (Attente du meilleur).

Amsatou Sow Sidibé
Abdoulaye Wade

né le 29 mai 1926 à Kébémer, avocat, opposant historique au président Senghor et au président Abdou Diouf. En 1974, il forme le Parti démocratique sénégalais (PDS), puis est élu à l’Assemblée nationale.
Il se présente sans succès aux élections présidentielles de 1978, 1983, 1988 et 1993. D’avril 1991 à octobre 1992, il est ministre d’État auprès du président de la République du Sénégal Abdou Diouf dans le gouvernement d’union nationale. De 1995 à 1997, il réoccupe le poste de ministre d’État auprès du président de la République du Sénégal dans le gouvernement de Habib Thiam. Il est élu président de la République en avril 2000 face à Abdou Diouf dans le cadre de la coalition Sopi (le changement) avec 58 % des voix, puis réélu en 2007.

Abdoulaye Wade

Les anciens candidats

Abdou Latif Coulibaly

Né à Sokone. Journaliste et éditorialiste au groupe de presse Sud Communication, il est actuellement directeur de l’Institut supérieur des sciences de l’information de Dakar (ISSIC). En mars 2009, il lance la publication d’un journal hebdomadaire, La Gazette. Il a publié plusieurs ouvrages dénonçant les travers de la politique sénégalaise. Candidat déclaré du mouvement Bennoo Alternative, il se retire au profit de Moustapha Niasse.

Abdou Latif Coulibaly
Bruno d’Erneville

Né en mars 1965 à Thiès. Il part en France faire des études et obtient un diplôme à l’Ecole nationale des Travaux Publics de l’État. Embauché dans une entreprise internationale de contrôle technique, il dirige la société Alpages qu’il a fondé. Il agit au sein du Programme d’action citoyen total (Pact). Il a rejoint Ibrahima Fall

Bruno d Erneville
Mor Dieng

Né le 6 septembre 1958 à Mbacké, expert comptable, membre de l’Ordre national des experts comptables et comptables Agréés (ONECCA) du Sénégal. Directeur associé du cabinet d’audit et d’expertise comptable AKM-Audit & Conseils. Ancien responsable des cadres de l’Alliance pour les forces du progrès (AFP). Investi par le parti Yaakkaar (L’espoir).

Mor Dieng
El Hadji Diouf

Avocat, député à l’Assemblé nationale, il s’est d’abord engagé avec Abdoulaye Wade au sein du Parti démocratique du Sénégal avant de créer son propre parti, le PTP (Parti des travailleurs du peuple). Il a été ministre du Réseau hydrographique national. Il soutient désormais Moustapha Niasse

Me El Hadj Diouf
Damel Meissa Fall

Damel Meissa Fall est âgé de 43 ans. Président du mouvement Sunu teranga   rew (Pour la prospérité de notre pays)

Damel Meissa Fall
Moustapha Mbacké

Marabout-architecte, fils de Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma, grand marabout sénégalais, et frère de Serigne Mbacké Sokhna Lô. Il a fréquenté l’école coranique, l’école primaire de Taif, et le lycée Blaise Diagne avant de partir aux Etats-Unis pour intégrer une école d’architecture. Secrétaire général de NASRU (Alternative nouvelle pour la solidarité et l’unité renforcée).

Moustapha Mbacké
Mansour Ndiaye

Né en avril 1970, il est diplômé de l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Expert financier, formateur agrée par la Banque mondiale et le Bureau international du travail (CIF/BIT). Il est également spécialiste en micro-crédit. Il a mené de nombreuses missions dans des pays comme le Mali, le Burkina, la Mauritanie, le Rwanda. Son parti : Dooley Yaakar (Force de l’espoir).

Mansour Ndiaye
Serigne Mansour Sy Djamil

Né à Saint Louis du Sénégal, fils aîné de Serigne Mouhammadou Moustapha Sy, grand chef religieux. Sorti de l’école coranique traditionnelle, il a ensuite fréquenté la Sorbonne et la Polytechnic Central London. Il a passées plusieurs années en Europe et a travaillé vingt-sept ans à la Banque islamique de développement (BID). Il s’est déclaré candidat en janvier, chef de parti [Bess du Ñak (L’avenir sera meilleur).

Serigne Mansour Sy Djamil
Talla Sylla

Né à Pikine le 21 janvier 1966, sociologue, est président de l’Alliance Jëf Jël (Agir pour le mérite) et fut vice-président de l’Assemblée nationale avant sa démission de celle-ci le 7 décembre 2001. Il était candidat à l’élection présidentielle de 2007, et l’initiateur de la coalition de l’opposition Bennoo Siggil Senegaal (Ensemble pour le développement du Sénégal). Le 25 juillet 2010, il lance le Manifeste de Bennoo Taxawal Senegaal (Ensemble pour défendre le Sénégal). Il annonce se ranger derrière Ibrahima Fall

Talla Sylla
Fatou Tambedou Lagarde

Née à Dakar, chef d’entreprise établie en France, deux fois vice-championne d’Afri­que de saut en longueur. Elle a créé la Fondation Fatou David au service des artistes, des associations et de la jeunesse sénégalaise. Mariée au Comte de Lagarde.

Fatou Tambedou Lagarde
Serigne Thiam

Président du Mouvement des technocrates sénégalais et de la diaspora. Né à Dakar le 14 septembre 1968, professeur certifié de mathématiques, ancien gestionnaire de la maison de Serigne Touba à Aulnays/Bois en France. Serigne Thiam est un homme de sensibilité de gauche libérale, proche de DSK, adepte du panafricanisme et de l’ouverture vers le reste du monde démocratique. Sa vision : les hommes naissent libres et égaux en droit et en obligation. Le citoyen sénégalais doit se poser une seule question fondamentale à chaque instant de sa vie : que dois-je faire pour que l’histoire du Sénégal et du monde retienne que notre peuple est sublime ?

Serigne Thiam
Moussa Touré

Né le 19 avril 1945 à Dakar, ancien président de Commission à l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), ministre de l’Économie, des Finances et du Plan sous Abdou Diouf, ancien membre du Parti Socialiste, candidat perdant de la Coalition Benno Siggil Sénégal à la commune d’arrondissement de Fass-Gueule-Tapée-Colobane, lors des élections locales du 19 mars 2009. Il représente la Coalition Jariñ Sama Reew (Servir mon pays).

Moussa Touré
Landing Savané

Né le 10 janvier 1945 à Bignona en Casamance, diplômé d’ingénieur statisticien économiste à l’INSEE en France. En 1981, l’instauration du multipartisme par Abdou Diouf lui permet de créer le parti And-Jëf/MRDN dont il devint le leader. Candidat pour la première fois à l’élection présidentielle de 1988, il recueille 0,25 % des voix. Il se présente à nouveau à celle de 1993, il obtient soit 2,9 % des voix, en troisième position. Il fait à nouveau partie des candidats à l’élection de 2007, au nom de la coalition « And Défar Sénégal » (ensemble pour construire le Sénégal), Conseil national de And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS). Il y recueille 2,07 % des voix. Il a été ministre de l’Artisanat, des Mines et de l’Industrie de 2000 à 2001. Il soutient Ousmane Tanor Dieng

Landing Savané
Aminata Tall

Ancienne élève de l’École normale des jeunes filles de Rufisque, puis de Thiès, elle est titulaire d’un doctorat obtenu au Canada et a enseigné à l’École normale supérieure de Dakar. Elle a été successivement ministre d’État auprès du Président de la République (août 2003-2004), ministre d’État, ministre des Collectivités locales et de la Décentralisation (2004-2006), ministre d’État auprès du Président de la République (2006-2007). Elle demande à démissionner en décembre 2007, ce qui sera acceptée en février 2008. Elle se range derrière Macky Sall

Aminata Tall

Selon la Constitution, tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle.

Les candidatures sont déposées au greffe du Conseil constitutionnel, trente jours francs au moins et soixante jours francs au plus avant le premier tour du scrutin, accompagnées d’une caution de 65 millions de francs CFA (remboursée si le candidat obtient plus de 5 % des voix).

Lle corps électoral s’élève à 4 996 879 inscrits en 2010 (4 835 646 civils + 24 030 militaires + 137 203 à l‟étranger) soit 75 % de la population majeure sénégalaise.

En savoir plus sur l’élection présidentielle

Partagez cette page

Messages

  • Sénégal

    En accord avec le début de la campagne électorale. le réseau social facebook se met en effervescence. Plusieurs pages et groupes sont créés pour accompagner les candidats à l’élection présidentielle. Parmi elles, une, visant à reproduire une élection facebook à l’échelle de la communauté sénégalaise sur facebook, en l’occurrence 2012 votes ( http://apps.facebook.com/tttvotes ). Son but, aider les sénégalais, mais pas seulement, à se faire une idée sur l’issue de la présidentielle qui semble démarrer du mauvais pieds avec ici et là des manifestations qui éclatent qui vont à l’encontre de certains candidats.
    Cette application appelle les différents partisans des différents candidats à la présidentielle à voter pour leur favoris de sorte à affirmer leur poids électoral. Cette application conçue pour les sénégalais s’adresse aussi bien au sénégalais résidents qu’aux sénégalais de la diaspora.
    N’attendez plus votez !!! http://apps.facebook.com/tttvotes

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sénégal

    bravo pour cette liste, on aimerai avoir les liens vers les candidats

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sénégal

    La présentation de Khassimou DIA candidat à la présidentielle que vous venez de faire est celui de son oncle et homonyme.
    La bonne présentation est la suivante :
    « Né en 1964, à Sokone, Khassimou Dia est ingénieur informaticien et titulaire d’un mastère en management aéroportuaire. En 2000, il crée un parti politique, le Mouvement pour la démocratie et le socialisme- MDS/Ñaxx Jariñu (vivre de sa sueur) qui, face à une classe politique vieillissante, prône l’alternance générationnelle et une autre voie de développement. Il est investi par le parti humaniste Naxx Jarinu ».
    Merci de corriger cet erreur

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sénégal

    il y a moyen d’avoir leurs programmes

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

Cherchez dans le répertoire

Top