Menu

Accueil / Actualités / Banlieue Rythme : un festival intégré dans son milieu

Art et culture

Banlieue Rythme : un festival intégré dans son milieu

Aux rythmes et aux sons des danses et des musiques d’horizons divers, la ville de Guédiawaye et sa périphérie sont entrées dans une ambiance festive et chaleureuse en accueillant le festival Banlieue Rythme, 5éme édition du nom.
Pour une dizaine de jour, la ville a résonné aux sonorités d’un festival qui se veut pluriel.

Partagez cette page Publié le 1er juin 2005 | 0 commentaire

La fanfare TARACE BOULBA de (France) et le ballet YENGOULENE de Guédiawaye ont sillonné tous les quartiers, marchés et espaces publics pour des répétitions itinérantes de l’atelier musiques croisées .

Avec les animations soutenues par la fanfare, le ballet EKUMPO de la Casamance, et des troupes de la ville, le carnaval finira par plonger la ville dans une liesse populaire à l’esplanade de la cité des enseignants où un village a été érigé pour la circonstance.

Pour la réplique à la scène d l’institut culturel L.S.S qui a reçu la veille les NGNAOUAS d’Agadir (MAROC), Fini fer Jazz (Sénégal), le plateau de l’esplanade au complexe culturel »Yeungoulene n’était pas moins riche avec entre autres Idéal Black Girls de Guinée Conakry ; Madson Junior du Burkina véritable révélation ; Seulement âgé de 9 ans et un talent sûr ; Yapeke Domba et Alioune Mbaye Nder

En concert « in « au stade A. Barry de Guédiawaye Omar Pêne et Tiken Jah Fakoly ont enflammé le public qui a dansé de bout en bout malgré l’heure avancée dans la nuit.

Le tout s’est clôturé en beauté à l’esplanade de la cité des enseignants en présence d’un public nombreux et varié, pas moins de 10000 personnes venues communier avec les artistes invités Rossy (Madagascar) Ahmed Medjri de la Tunisie ; Kantala du Burkina, Fallou Dieng et ses danseuses qui ont donné le tournis à plus d’un.

Un endroit de rencontre de découverte où tour à tour, séduit, étonné, amusé chacun des festivaliers trouve sa place dans ce grand mélange de Musique, de Danse de Fête et d’échange.

Ce festival existe aussi par la volonté de son public et celle de ses partenaires qui gagneraient à s’impliquer davantage pour que l’aventure se pérennise.

Banlieue rythmes c’est aussi ses ateliers de résidence artistiques véritables laboratoires de musique fusion ; musiques croisées ; diaspora hip hop et qui suscite des vocations et de belles initiatives pour le rayonnement culturel de la ville à l’instar de « SOS BANLIEUE » à travers « Miss GUEDIAWAYE » et le prix MAGIC MIRROR qui récompense les meilleurs coiffeuses et stylistes. Cet événement répond à une aspiration profonde des habitants, des artistes, des coiffeurs, des stylistes, des tops models et des acteurs de la ville. Il s’inscrit dans un processus de montage et de d’instauration d’une véritable politique culturelle à long terme et se veut une élection des collectivités pour les collectivités.

Ibrahima Thiombane

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top