Menu

Accueil / Actualités / YaceBanks : photographe et combattant féministe

Art et culture / Entretiens et portraits / Journée de la femme

YaceBanks : photographe et combattant féministe

« Jigeen jambaar » est le nom de l’exposition de photos de YaceBanks, photographe féministe et qui l’assume. Entretien à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme

Partagez cette page Publié le 8 mars 2018 | 0 commentaire

Il a fait de la femme sa muse. Il l’accompagne dans ses combats, il la présente au monde telle qu’elle est. YaceBanks, de son vrai nom Fadioul Yacinthe Niang, est un photographe engagé pour la cause de la femme. Nous l’avons rencontré.

JPEG - 56.2 ko
YaceBanks

Vous exposez la collection de photos « Jigeen jambaar [1] » depuis quelques semaines. Quel est votre message en cette journée internationale des droits de la femme ?

On ne pense aux combats des femmes que lors du 8 mars ou pendant un mois. Pour moi, on doit accorder 11 mois dans l’année à ces reines, ces guerrières. Elles font un travail extraordinaire et se battent tau quotidien, et ça, nous devons le valoriser tous les jours.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce travail sur les femmes ?

C’est un travail que j’ai commencé en 2016 lors de mes passages au Lac Rose. Je voyais ces femmes travailler tous les jours à l’extraction du sel, et je prenais des photos. Le 8 mars 2016, j’ai posté la photo d’une des femmes du Lac que le public a beaucoup aimé.

Ma manager, qui est aussi sociologue, a voulu travailler avec ces femmes après avoir vu la photo. Nous avons ainsi passé quelques jours dans les zones rurales et ce que j’ai vu m’a donné envie de faire un travail artistique sur ces battantes. Les voir dans leur quotidien, discuter avec elles, c’est de là qu’est venue l’idée de « Jigeen jambaar ». Le défi c’était de pouvoir faire des photos instantanées qui relatent fidèlement la bravoure et l’abnégation de ces femmes au quotidien. Et je crois avoir réussi à avoir ce rendu dans la collection.

JPEG - 124.5 ko
YaceBanks « Jigeen jambaar »

Qu’avez-vous ressenti en vivant au milieu de ces femmes ?

Un sentiment de respect pour ce qu’elles font. De les voir vivre dans un milieu très difficile, ça vous fait quelque chose, pourtant elles ne baissent pas les bras. Elles font chaque jour le même rituel. Les champs, les travaux à la maison, le marché, tout ça pour la même personne. Et ce n’est qu’à la tombée de la nuit que tu vois un homme apparaître, quand tout est prêt. Ça m’a marqué cette façon de vivre et j’ai voulu partager avec le monde les réalités de la femme en milieu rural.

Ces femmes vous semblaient-elles heureuses malgré leurs conditions de vie difficiles ?

C’est ça le paradoxe. Alors qu’on s’attend à les voir geindre ou croiser les bras, elles affichent le sourire tout le temps. Même moi en tant qu’homme, je ne pense pas pouvoir faire la moitié du travail qu’elles abattent chaque jour. Comme vous pouvez le voir sur les photos, elles sont en forme et la joie de vivre se lit sur leurs visages. C’est ça que je voulais capturer avec mon objectif et le montrer au monde. Je pense que c’est réussi.

Si être féministe c’est soutenir les femmes, les accompagner dans leurs combats, les aimer ; alors oui je suis féministe

JPEG - 104.7 ko
YaceBanks « Jigeen jambaar »

Qu’est ce qui manque le plus à ces femmes selon vous ?

Le pouvoir du journaliste c’est sa plume, le pouvoir de l’artiste c’est la matière qu’il utilise, donc pour elles ce serait avoir une autonomie pour être dans de meilleures conditions. Pendant le vernissage de l’exposition, nous avons présenté les produits de ces femmes qui venaient de Sakal (produits transformés), le public a aimé et tout le stock a été écoulé le même jour. Ça nous a donné l’idée de monter le label « jigeenjambaar.com » qui est un réseau solidaire (https://www.jigeenjambaar.com/). Nous sommes des facilitateurs (puisqu’elles sont dans une zone un peu enclavée) entre ces femmes et les potentiels acheteurs. C’est le coup de pouce que nous voulons donner à ces femmes pour atteindre une certaine autonomie.

Vous sentez-vous féministe ?

Si être féministe c’est soutenir les femmes, les accompagner dans leurs combats, les aimer ; alors oui je suis féministe. Pour moi, nous devons dépasser le préjugé qui veut que l’homme soit devant et la femme derrière lui. Nous vivons dans une époque où les femmes font autant que les hommes et parfois même plus. Mon féministe est pour la reconnaissance de la femme comme personne tout autant capable que l’homme si on lui en donne les moyens.

JPEG - 142.1 ko
YaceBanks « Jigeen jambaar »

Votre exposition se termine le 9 mars. Le bilan ?

Ça été une expérience formidable que de travailler avec ces femmes. L’exposition a rencontré un franc succès. Mais le plus important ce sont les opportunités qui vont permettre à ces femmes aujourd’hui d’être autonomes grâce au réseau que nous avons mis en place. Tout le monde peut le rejoindre pour aider ces femmes en achetant leurs produits, en les accompagnant de quelques manières que ce soit. Je tiens ici à remercier tous ceux qui ont adhéré à ce projet et qui nous soutiennent déjà, et je lance un appel à tous les autres qui ne connaissent pas encore.

À suivre


Voir en ligne : https://www.jigeenjambaar.com/

Eva Rassoul - hotos : YaceBanks


[1Femmes battantes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top